Fiche

 

Les voix du peuple. Le comportement électoral au scrutin du 10 juin 2009

Auteur(s):
Pascal Delwit, Stefaan Walgrave, Kris Deschouwer , Marc Hooghe

Collection : Science politique

Discipline(s) : Science politique

Parution: 10/2010,
ISBN: 978-2-8004-1484-3
Nombre de pages: 232 pages
Prix: 25 €

Téléchargement


Synopsis

A l’occasion de chaque élection, les cartes sont redistribuées. Des partis perdent, d’autres gagnent. Rapidement des conclusions sont tirées des résultats pour mettre en évidence ce que les électeurs ont voulu signifier précisément. Pourtant, peu après un scrutin, nous n’en savons guère sur ce qui s’est véritablement joué. Qui a voté pour quel parti ? Qui a changé de parti à cette occasion ? Pourquoi un électeur a-t-il opté pour tel(s) parti(s) et pas pour d’autres ? Sur quelles bases se sont opérés les choix ?

 

Ces questions peuvent être traitées sur la base d’une enquête, où un échantillon représentatif de la population électorale se voit soumettre un jeu complet de questions. Cet ouvrage présente les résultats d’une enquête de ce type menée à l’occasion des scrutins régionaux de juin 2009, en Flandre et en Wallonie. Réalisée dans le cadre du réseau scientifique PARTIREP, associant l’Université libre de Bruxelles (ULB), la Vrije Universiteit Brussel (VUB), l’Université d’Anvers et la KU Leuven, soutenu par la Politique scientifique fédérale, il décrit et explique la voix et le choix du peuple. Ces voix s’expriment parfois nettement en faveur du changement. Pour autant, les électeurs ne sont pas vraiment capricieux. Le contexte socio-économique et un certain nombre d’opinions sur l’homme et la société anticipent dans une large mesure les votes des citoyens en faveur des partis qui se disputent leurs suffrages. Les résultats de l’enquête révèlent la faiblesse du thème communautaire dans le choix des électeurs flamands et wallons, et les partis fixés sur ces thématiques engrangent des voix bien au-delà des segments électoraux qui lui portent une forte attention : en particulier, les électeurs méfiants envers le système politique. Paradoxalement pourtant, la méfiance est plus grande en Wallonie qu’en Flandre, mais les électeurs y trouvent beaucoup moins qu’en Flandre des partis porteurs de cette méfiance et surfant sur le populisme.

 

Ce livre examine en détail l’impact possible de la suppression du vote obligatoire, la façon dont les citoyens discutent de la politique, les raisons qui mènent au vote de préférence, l’expression des attentes des électeurs envers leurs représentants de même que l’attitude envers les services rendus par les responsable politiques. A partir d’une enquête de grande envergure menée en trois temps, ce livre offre des réponses exceptionnellement précises sur l’essence et les ressorts du comportement électoral en Wallonies et en Flandre.



PrintImprimer           MailEnvoyer à un ami