Fiche

 

Après l’hégémonie. Coopération et désaccord dans l’économie politique internationale

Auteur(s):
Robert O. Keohane

Collection : UBlire

Discipline(s) : Science politique

Parution: 09/2015,
ISBN: 978-2-8004-1591-8
Nombre de pages: 432 pages
Prix: 12 €
Préfacier: Mario Telo
Traducteur: Michèle Mat

Téléchargement


Synopsis

Cet ouvrage est une étude approfondie de l’évolution de la coopération internationale concernant les grands défis mondiaux. La coopération multilatérale peut-elle se développer sans qu’existe une puissance hégémonique, comme le furent les Etats-Unis au cours des décennies qui suivirent la deuxième guerre mondiale ? Pour répondre à cette question cruciale, Robert Keohane analyse les institutions – les « régimes internationaux » – qui ont permis la coopération dans l’économie politique internationale et décrit l’évolution de ces régimes à mesure que s’érodait l’hégémonie américaine. Il bat en brèche l’idée selon laquelle le déclin de l’hégémonie des Etats-Unis rendrait la coopération impossible et considère de façon critique les théories qui présentent les régimes comme de simples  instruments qui favorisent la coopération entre des acteurs étatiques égoïstes. Dans les éditions successives de son ouvrage, l’auteur aborde aussi le problème de la coopération après la fin de l’Union soviétique et le retour en force des Etats-Unis dans les questions liées à la sécurité, et passe en revue les travaux récents consacrés au sujet. Il revient sur le rôle de plus en plus important des réseaux transnationaux dans la communication et souligne l’intérêt de la théorie institutionnaliste de la coopération pour répondre aux défis posés par le changement climatique.

« Robert O. Keohane est de l’avis général le représentant le plus éminent du courant postréaliste aux Etats-Unis. Son influence et ses apports novateurs à la théorie des relations internationales (…)  sont mondialement reconnus, tout comme ses multiples contributions ponctuelles à l’analyse de la politique mondiale des xxe et xxie siècles. Après l’hégémonie est une excellente synthèse de sa pensée » (extrait de l’Introduction de Mario Telò, professeur chaire J. Monnet de Relations internationales à l’Université libre de Bruxelles et à la LUISS de Rome).



Compte rendu

"Pourquoi les Editions de l'Université libre de Bruxelles ont-elles jugé bon de sortir cette version française trente-six ans après la version originale ? Pour la bonne raison, explique le Pr. Mario Telò dans sa préface, que cet ouvrage du « représentant le plus éminent du courant post-réaliste aux États-Unis » est devenu un classique et qu'il est source d'espoir: s'il est chaque jour plus patent que le multilatéralisme sous hégémonie américaine est à l'agonie, l'auteur, professeur en Politique et Affaires internationales à la Woodrow Wilson School de l'Université de Princeton, y assure que la coopération internationale est possible en l'absence d'hégémonie, tant il est vrai, résume le Pr. Telò, qu'il apparaît « possible d'instaurer un multilatéralisme renouvelé (sans puissance hégémonique, plus équilibré, plus légitime et plus efficace), cadre favorable pour une paix mondiale durable et plus juste ». Ce n'est sans doute pas une chose acquise, mais l'Union européenne n'est pas la dernière à avoir montré que ce n'est pas une vue de l'esprit" (Michel Theys, Agence Europe, n° 11413, octobre 2015).

 

"La traduction, avec les nouvelles préfaces de l'auteur ainsi que le texte introductif de Mario Telò, sont d'un intérêt particulier pour les spécialistes de la théorie des internationales. Ce livre est si fondamental qu'il devrait être inscrit comme lecture obligatoire dans tous les cours de doctorat en relations et en économie politique interntationales" (Stéphane Paquin, ENA, Revue française de science poliitque, 66/3-4, 2016, p. 629-630, http://www.cairn.info/revue-francaise-de-science-politique-2016-3-page-566.htm).




PrintImprimer           MailEnvoyer à un ami