Fiche

 

Les hommes et la terre de saint Remacle. Histoire sociale et économique de l'abbaye de Stavelot-Malmedy, VIIe-XIVe siècle

Auteur(s):
Nicolas Schroeder

Collection : Histoire

Discipline(s) : Histoire

Parution: 10/2015,
ISBN: 978-2-8004-1587-1
Nombre de pages: 360 pages
Prix: 30 €

Téléchargement


Synopsis

Au milieu du VIIe siècle, Remacle fonde l’abbaye de Stavelot-Malmedy en Ardenne. Liée aux Pippinides et développant le culte de son saint fondateur, cette institution est pourvue richement en hommes et en terres.

L’ouvrage suit l’histoire des seigneuries de l’abbaye jusqu’au XIVe siècle. Il s’inspire de divers courants historiographiques européens, articulant approches classiques et novatrices pour aborder l’histoire sociale et économique de l’espace entre Meuse et Moselle.

La première partie retrace l’histoire événementielle, politique et institutionnelle de l’abbaye en veillant à dépasser les stéréotypes de « déclin » et de « réforme ». Elle analyse les relations des moines et de leur abbé avec la royauté, la papauté et l’aristocratie dans le cadre du royaume franc, de l’empire ottonien et salien, mais aussi face au mouvement grégorien et à l’émergence des principautés territoriales en Basse-Lotharingie.

La deuxième partie du livre aborde la domination sociale, la production et la circulation de biens dans les seigneuries monastiques. Jusqu’au XIIe siècle, l’organisation domaniale et la familia, le groupe formé par l’ensemble des hommes et des femmes dépendant de saint Remacle, sont des structures seigneuriales fondamentales. Aux XIIIe et XIVe siècles, la transformation des formes de domination sociale, des liens entre paysans, des rapports internes à l’aristocratie et de l’économie entraînent une restructuration des seigneuries en profondeur. Autour de l’articulation formelle entre pouvoir hautain et foncier, les communautés rurales du Pays de Stavelot et d’autres institutions essentielles de la principauté abbatiale de Stavelot-Malmedy apparaissent pour la première fois sous les traits qu’elles conserveront jusqu’à la Révolution.



Compte rendu

"On l’aura compris : le livre de Nicolas Schroeder est un livre exemplaire. Le cas de Stavelot-Malmedy y est remarquablement exposé ; mais c’est bien par la méthode mise en œuvre et son caractère résolument novateur que l’ouvrage s’impose. Somme toute, il ne s’agit finalement que d’un retour aux sources de l’enquête historique : une analyse au plus proche des sources, qui sait se dégager des pesanteurs historiographiques, sans négliger aucun dossier ni aucune piste d’interprétation ; un traitement fin, systématique et attentif de la documentation, toujours remise en perspective en un croisement toujours fructueux des différentes types de sources. Une approche très pragmatique en somme, nourrie aux sources d’une historiographie pluri-nationale, que l’auteur croise et fait dialoguer dans le meilleur sens. Et si l’auteur semble sacrifier à la tradition de la monographie monastique, c’est bien à une lecture renouvelée de la domination et de l’organisation seigneuriale qu’il invite. Il ne faut pas se laisser prendre au classicisme apparent de la posture, qui confinerait presque à la banalité désuète : encore une monographie, un monastère, de l’histoire rurale, une analyse sociale et économique. Mais sous ses abords (trop) modestes, c’est en réalité une synthèse magistrale de la problématique seigneuriale que l’auteur livre ici, l’une des meilleurs disponible, renouvelée par une approche historiographique qui vient dépoussiérer cette question fondamentale, trop souvent encore prisonnière de lectures aujourd’hui dépassées. De l’histoire médiévale classique au sens le plus noble, porté par une plume claire, toujours pédagogique, d’une simplicité désarmante d’efficacité. À la question « qu’est-ce qu’une seigneurie médiévale ? », Nicolas Schroeder offre la plus claire, la plus moderne et la plus complète des réponses" (Vincent Corriol, Médiévales, 72, printemps 2017, http://medievales.revues.org/8143).

 

" Une synthèse novatrice et stimulante que les historiens du monachisme liront avec curiosité et profit" (D. Misonne, Revue bénédictine, 2016/2, p. 434).

 

"an excellent study of a monastery over a long period" (Constance H. Berman, University of Ottawa,The Medieval Low Countries, 3, 2016, p. 219-220).

 

"un travail particulièrement appréciable, pour les amateurs de l'abbaye de Stavelot-Malmedy bien sûr, mais aussi pour les historiens s'intéressant au fonctionnement et à l'évolution d'une seigneurie monastique" (Marie-Cécile Charles, Hémecht, 69/1, 2017, p. 119-121, http://www.recensio.net)




PrintImprimer           MailEnvoyer à un ami