Auteur - Luc de Heusch

 

Né à Bruxelles en 1927, Luc de Heusch fut pendant deux ans chercheur de l’Insitut pour la Recherche Scientifique en Afrique Centrale (1953-1954), avant d’être nommé chargé de cours puis professeur à l’Université libre de Bruxelles. Directeur de Recherche à l’Institut de Sociologie pour les études concernant l’antrhropologie sociale et culturelle africaine, il est aussi rapporteur du Centre d’Etude des Religions. L’Université lui décerna le prix Kreglinger pour la période 1956-1962. Auteur des Essais sur le Symbolisme de l’Inceste Royal en Afrique Noire (1958), Luc de Heusch a collaboré notamment aux  Annales du Centre d’Etude des Religions, à Temps Modernes, Arguments, Critique et Synthèses. Il collabora aux volumes L’Art et les Sociétés Primitives (Hachette, 1963) et Les Religions Africaines Traditionnelles (Le Seuil, 1965). Ses travaux se situent dans le mouvement de rénovation de l’anthropologie sociale suscitée par Claude Lévi-Strauss. Au cours de ses recherches en Afrique, il s’intéressa à l’utilisation du cinéma et participa activement avec Jean Rouch à la création du Comité International du Film Ethnographique et Sociologique. Il rédigea à la demande de l’UNESCO, une étude intitulée : Cinéma et Sciences sociales (1962). Une partie de son œuvre cinématographique (Gestes du Repas, Les Amis du Plaisir) s’aventure aux frontière du film de fiction. Au cours de l’été 1961, il part à la découverte des Tsiganes en compagnie de Henri Storck et Jan Yoors, à la recherche d’un film qui n’a pas encore vu le jour.